• Contattaci

Alliance française Bologne

3/4 - Marielle Macé - L’invention de la littérature comparée à Istanbul: exil, philologie, politique

L’invention de la littérature comparée à Istanbul: exil, philologie, politique
L’invenzione della letteratura comparata a Istanbul: esilio, filologia, politica

Quando lunedì 3 aprile, ore 9.15
Intervengono Prof.ssa Marielle Macé - Direttrice di ricerca presso il CNRS
Prof.ssa Bruna Conconi e Prof. Romain Jalabert -Università di Bologna
Dove Università di Bologna, via Zamboni, 38 - Aula Tilibetti

La conferenza si terrà in lingua francese

La conférence portera sur deux grandes figures de la critique littéraire, Erich Auerbach et Leo Spitzer :
Dans les années 1930, deux intellectuels majeurs (sans doute les plus grands philologues européens du moment), Erich Auerbach et Leo Spitzer, ont été destitués de leur chaire universitaire par les nazis et ont trouvé un fragile emploi à Istanbul. Et c’est dans cette condition d’exil, dans une autre langue, avec une bibliothèque réduite qu’ils ont véritablement «inventé» la littérature comparée (Spitzer y a jeté les fondements de sa stylistique, de sa pensée des langues et de la traduction, et Auerbach y a écrit la totalité de Mimèsis).
Mais ils ont l’un et l’autre éprouvé très différemment leur situation d’exil au bord de l’Europe, hors de leurs langues, et lui ont apporté des réponses culturelles, linguistiques, littéraires, affectives et même politiques elles aussi très différentes.
Cet épisode passionnant de l’histoire culturelle européenne est l’occasion de réfléchir à la façon dont l’histoire de la littérature au XXe siècle est indissociable de celle des violences de masse, de l’épreuve de la vulnérabilité, et bien sûr de la destitution des cultures nationales ; mais aussi des liens étroits qui unissent philologie et politique, et dont aucune de nos propres pratiques culturelles ne saurait être indemne — nous qui sommes à notre tour confrontés à l’urgence de redéfinir l’Europe et l’accueil dont elle doit se montrer capable